Les JO 2016 du Togo vu par Auguste Yawo DOGBO

C’est la fin des 31ème Jeux Olympiques qui se sont déroulés à Rio de Janeiro au Brésil. Le Togo était représenté par cinq athlètes dans trois disciplines (natation, athlétisme et aviron). Le bilan est mitigé à l’issu de ces Jeux.

 

Le Président du Comité National Olympique du Togo nous parle de la participation du Togo à ce grand rendez-vous sportif.

 

- Bonjour M. DOGBO Auguste

Bonjour à vous

 

- Benjamin Boukepti qui était en course pour la commission des athlètes du CIO a échoué avec justesse en se classant 7ème avec 1260 voix. Seuls les 4 premiers sont élus pour la commission, alors comment expliquer cette défaite du seul médaillé olympique du Togo?

Nous avons vu BOUKPETI ici à l’œuvre, il s’est battu jour et nuit à convaincre les athlètes à supporter sa candidature. Il a fait ce qu’il a pu. Malheureusement nous pouvons dire que nous ne l’avons pas tellement accompagné comme cela se doit, afin qu’il puisse faire sa promotion. C’est tout simplement parce que nous n’avions pas les moyens pour pouvoir le faire et c’est triste.

 

- Est-ce que c’est le CNO qui n’a pas accompagné la candidature de Boukpeti ou les autorités togolaises ?

Quand un togolais va à une compétition c’est aux autorités togolaises de l’accompagner. Il allait siéger au CIO au nom du Togo. Autant nous aidons les autres disciplines particulièrement le football dans tout ce qu’ils font ; autant il faut aider les autres athlètes à rehausser le nom du pays.

Nous avions fait appel aux autorités, Boukpeti a même établi un budget et aussi dans une émission à la TVT, le ministre des sports a fait une déclaration qui était très claire, mais malheureusement rien n’a suivi. Je suis profondément triste de parler ainsi, mais c’est la vie.

 

- Alors cinq athlètes ont porté le drapeau du Togo à Rio 2016. Quelle analyse faites-vous de leurs participations à ces Jeux Olympiques?

Nous savions que nous ne pouvions pas prétendre gagner une médaille au niveau des athlètes, parce que d’abord, nous avions des athlètes très jeunes et qui se sont préparés dans des conditions extrêmement difficiles, mais nous étions appelés à être aux JO obligatoirement. Si en 2008 Boukpeti a remporté une médaille c’est par le travail qu’il avait fait et ce n’était pas au Togo qu’il l’a fait mais en Europe. Ce n’était pas le cas pour nos jeunes, on ne s’est pas préparé parce qu’on n’avait pas les moyens de nous préparer comme cela se doit.

Je voudrais rassurer les togolais et dire très simplement que le CNO a pour rôle de coacher les fédérations pour aller aux Jeux Olympiques. Ce n’est pas au Comité National Olympique de donner les moyens aux fédérations pour se préparer. Dans tous les pays du monde c’est l’Etat qui met les moyens à la disposition des différentes disciplines, il faudra que cela soit clair dans la tête de tout le monde, mais néanmoins nous avions pu le faire en demandant des bourses olympiques pour certains athlètes pour qu’ils se préparent.

Nos athlètes sont encore très jeunes et nous croyons qu’en 2020 au Japon si cet accompagnement de Solidarité Olympique était toujours là et que, le travail que nous faisons continuait, et que, on prenait conscience définitivement que, c’est le drapeau togolais que nous représentons, prochainement je crois qu’on mettrait des moyens pour que nous puissions avoir des résultats qui ressemblent à notre pays.

 

- Alors il faut commencer par préparer les Jeux de 2020…

Nous devons commencer à préparer les Jeux de Tokyo dès maintenant. Les bourses olympiques que nous avons, nous avions fait une réunion ici à Rio pour réfléchir à cette répartition et avoir ceux qui avaient beaucoup plus de chance de gagner quelque chose pour notre pays à Rio. Nous espérons mettre nos athlètes dans de bonnes conditions pour les prochains Jeux afin d’avoir des résultats satisfaisants.

Nous allons continuer à parler aux autorités à leur dire non ce n’est pas ça, tant que le drapeau togolais doit être quelque part, il faut qu’on mette les conditions, les sportifs togolais se valent il faut qu’on mette les moyens pour qu’ils se sentent vraiment représentants et ambassadeurs du Togo afin qu’ils nous représentent valablement dans les compétitions internationales.

 

- Merci Président

 

Merci à vous

Les nageurs togolais et leurs JO

Deux jeunes nageurs ont représentés le Togo aux Jeux Olympiques de 2016 qui ont lieu au Brésil. Arrivés à Rio de Janeiro pour une raison, améliorer leurs records à ces olympiades au pays du roi Pelé, les ambassadeurs du Togo en natation ont atteint les objectifs qu’ils se sont fixés.

 

Émeric KPEGBA (17ans) en course le 11 août au Parc Olympique de Barra a terminé 6ème sur 8 avec un chrono de 27s67 lors des séries du 50m nage libre.

 

Le nageur de 17 ans éliminé aux portes des demi-finales a amélioré tout de même son temps qui était de 28s29.

 

Rebecca KPOSSI, porte-drapeau du Togo aux J.O bat également son record de Kazan(Russie) des championnats mondiaux qui était de 34s76. La nageuse s'en sort en 33s44 lors des séries du 50m nage libre et occupe donc la 79ème place sur 88.

 

La plus jeune athlète des JO de Londres 2012 n'a pas pu se qualifier pour les demi-finales mais marque un point à Rio 2016, sa performance est en nette progression depuis 4 ans selon son entraîneur Kwami KPOSSI.

Les Jeux de Claire AYIVON, la rameuse togolaise

Première athlète togolaise à entrer en compétition le samedi 06 août au Lagoa Stadium de Copacabana après la cérémonie d’ouverture des J.O, Claire AYIVON pour sa première participation n’a pas pu améliorer sa performance comme elle l’avait souhaitée avant son départ pour Rio 2016.

 

Perdue dans les eaux de Lagoa Stadium, la togolaise termine 4ème de sa série pour un chrono de 9 min 54s lors des qualificatifs. Un temps qui ne lui permet pas d’accéder aux quarts de finale A de l’aviron skiff féminin 2000m. Malgré ce chrono, la jeune rameuse qualifiée pour les repêchages, améliore son temps et finit en 9min 04s.

 

Loin de son meilleur chrono 8min 54 réalisé en Italie avant Rio 2016, Claire Ayivon se qualifie tout de même pour les 1/2 finale E/F 2  où elle n’a pas pu changer grand chose à son timing.

 

La fatigue ayant pris le dessus, la rameuse togolaise ne fera que 9 min 25s lors des demi-finales E/F2 et obtient ainsi son billet pour la finale F, destinée au classement général. Claire Ayivon va finir dernière de cette finale en 9 min 54s 54.

 

Consciente de ses difficultés la rameuse a déclaré continuer le travail dès son retour au Pays pour une meilleure performance dans les prochaines années.

 

Notons que la délégation togolaise composée de 19 personnes, (membres du CNO TOGO, encadreurs, athlètes et journalistes) est arrivée à Rio de Janeiro le 28 juillet pour les 31e jeux olympiques qui prennent fin le 21 aout prochain. 

Présentation de nos athlètes : Claire Akossiwa Ayivon

Je suis Akossiwa Claire AYIVON rameuse du TOGO, j'ai 20 ans.

 

Dans quelques heures je vais défendre mon drapeau, celui de mon pays dans les eaux de Copacabana en Skiff féminin 2000m pour les 31e Jeux Olympiques de Rio 2016.

 

Ce sont mes premières olympiades. Je suis fière de représenter le Togo à ce grand rendez-vous sportif.

 

Je remercie DIEU pour cette chance et je pense relever les défis que tous les Togolais attendent de moi.

 

Améliorer ma performance, c'est le défi que je compte relever dans quelques heures au Brésil.

 

 Je remercie  tous mes entraîneurs et ceux qui sont derrière moi, qui m'encouragent jours et nuits. J'aime mon pays.

 

 

L'aviron, pour le fair-play !

Présentation de nos athlètes : Rebecca KPOSSI

Je suis Rébecca Adzo Kpossi (17ans), nageuse de nationalité togolaise. Cela fait déjà 6 ans que je participe à des compétitions internationales.

 

J’ai commencé la natation quand j’avais 3 ans. En 2012, j’ai pris part à mes premiers Jeux Olympiques en tant que la plus jeune athlète de ces olympiades qui ont eu lieu à Londres.  C’était une fierté pour moi.

 

Mon entraîneur Kpossi Kwami, qui est aussi mon père, est celui qui a repéré en moi le potentiel d'une nageuse. Depuis mon enfance il m’a encouragé à pratiquer la discipline ainsi que ma jolie maman qui n’a jamais cessé de me soutenir.

 

La natation, c’est le plus beau cadeau de Dieu.

 

Aujourd'hui,  je continue de m'entraîner avec pour objectif de décrocher dans quelques années une médaille olympique pour mon pays.

 

Cette année je participe pour la deuxième fois aux Jeux Olympiques. Je vais donc défendre les couleurs du Togo en natation 50m crawl. Je suis aussi le porte drapeau, c’est un grand honneur.

 

Pour Rio 2016, je compte battre mon record pour que le peuple togolais soit fier de moi et j’espère décrocher dans 4 ans une médaille olympique pour ma nation.

 

Je suis prête pour battre mon record.

 

La natation c'est ma vie !

 

Savoir nager, c'est de gagner un point dans sa vie.

Présentation de nos athlètes : Emeric KPEGBA

Je m’appelle Émeric KPEGBA, jeune nageur togolais de 17 ans. Dans quelques jours je vais défendre les couleurs du Togo en natation (50 m crawl) aux Jeux Olympiques de Rio 2016. Mentalement et physiquement je suis prêt pour affronter mes adversaires.

 

Ma passion pour le sport a commencé à l'âge de 11 ans. Pour atteindre mon niveau actuel, il m'a fallu beaucoup de sacrifices et de la motivation.

Ma vision, c’est de réussir dans la natation.

                                                                                                         

Aujourd'hui, mes objectifs sont de devenir dans un futur proche champion de la sous région ouest-africaine et de l’Afrique et dans quelques années médaillé olympique pour mon pays (Togo).

Pour ces Jeux Olympiques, mon ambition est de réaliser un meilleur temps afin que je puisse battre mon record.

 

Rio 2016, est une occasion pour moi de me familiariser aux grands évènements sportifs du monde. Ces Jeux me permettront de me préparer pour les Olympiades de 2020, auxquelles je pense décrocher une médaille olympique.  Avec ma volonté, ma détermination et ma passion, je pense y arriver.

 

 

La natation c’est mon univers!

Ambassade du Brésil : Le Togo se prépare pour les Jeux de Rio de Janeiro

Les Jeux Olympiques se tiennent à Rio de Janeiro du 5 au 21 août 2016. Le samedi 18 juin, l’ambassadeur du Brésil au Togo, Antonio Carlos de Salles Menezes a échangé avec la délégation qui représentera le Togo à ces olympiades.

 

Une manière pour Antonio Carlos de Salles Menezes de souhaiter une bonne chance à la délégation togolaise à quelques semaines de l’ouverture des JO.

 

La délégation togolaise composée des premiers responsables du ministère des sports, du Comité National Olympique du Togo, ainsi que des entraîneurs, athlètes et des journalistes, a dégusté à cette occasion les quelques mets qu’offre le Brésil.

 

Notons que, cinq athlètes togolais sont qualifiés à ce jour pour ces Jeux. Il s’agit de Pesse Prenam (100m), Dabla Fabrice (200m) en athlétisme, Claire Ayivon en aviron et du côté de la natation nous avons Kpegba Emeric et Kpossi Rebecca.

 

Kevin Kuadjovi en boxe (91 kg), n’a pas pu valider son billet, il a perdu aux points lors du tournoi de barrage qui a eu lieu ce 17 juin.

 

Une participation pour honorer le Togo

 

Depuis quelques années le Comité National Olympique du Togo s’est engagé dans la promotion des jeunes athlètes. Et pour se faire il accompagne ces jeunes sportifs en leur octroyant des bourses par le biais de la Solidarité Olympique du CIO.

 

Ainsi cette année, les premiers responsables du CNO Togo espèrent ramener quelques médailles du Brésil comme celle du kayakiste Benjamin Boukpeti, la première obtenue lors des JO de Pékin en 2008.

« Nos athlètes se préparent pour pouvoir être parmi les 11000 athlètes qui participeront à cette grande fête olympique. Cette année on ne participe pas juste pour le faire mais nous y allons pour vendre l’image de notre pays » a laissé entendre Auguste Yao Dogbo, Président du Comité National Olympique du Togo.

 

Pesse Prenam et Dabla Fabrice sont actuellement en stage en France pour leur remise à niveau en vue de l’échéance à venir. Claire Ayivon et Kpossi Rebecca poursuivent de leurs cotés les séances d’entrainement à Lomé (Togo).  

 

Kpossi Rebecca, qui a déjà participé aux Jeux de Londres en 2012 compte améliorer son record actuel: « Je me prépare actuellement pour les Jeux de Rio parce que je veux battre mon record. Je promets de bien travailler à Rio pour améliorer mon record », a-t-elle confié.

RIO 2016 : 5 athlètes qualifiés pour les jeux

Plus que quelques mois et les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro vont commencer. A deux mois de la compétition, on en sait plus sur les athlètes togolais qualifiés à ce jour à ces jeux qui débutent le 5 Août 2016.

 

Le Comité National Olympique du Togo (CNO-Togo) vient d’annoncer la qualification de cinq(5) athlètes. Deux(2) en athlétisme, deux(2)  en natation et un(1) en aviron.

 

PESSE Prénam, DABLA Kokoutse Fabrice (Athlétisme); KPOSSI Adzo Rebecca, KPEGBA Emeric (Natation) ont obtenu leurs billets d’accès aux jeux de Rio grâce aux places d’universalités accordées au pays.  AYIVON Akossiwa Claire de l’Aviron a quant à elle, bénéficié d’une place attribuée par la commission tripartite.

 

Le judo, le taekwondo ou encore la boxe qui devront participer dans les jours à venir aux tournois de barrage, espèrent eux aussi arracher quelques places pour le Togo.

Tableau des athlètes qualifiés à ce jour

Noms et Prénoms

Places accordées

Disciplines/Épreuves

PESSE Prénam

Universalité

Athlétisme (100m)

DABLA Kokoutse Fabrice

Universalité

Athlétisme (200m)

KPOSSI Adzo Rebecca

Universalité

Natation (50m Crawl)

KPEGBA Emeric

Universalité

Natation (50m Crawl)

AYIVON Akossiwa Claire

Commission tripartite

Aviron